La légende du refuge commence en 1910, date du début de la construction par le Club Alpin, prémisse d’une aventure humaine avec ses caravanes de guides et de bénévoles, transportant vers le sommets, à dos d’hommes et de mules, les éléments de la charpente et de la structure bois du refuge, taillés et préfabriqués par l’atelier parisien Ledeuil.

 

Il fallut 142 jours pour monter le bâtiment de 28m2, comportant une pièce unique avec 2 niveaux de dortoirs en lits de paille pour 18 personnes. Pour résister à l’assault des vents, les éléments en bois furent assemblés avec des pièces métalliques, des pieux arrimant le refuge à la roche furent consolidés par des ferrures, et plus tard renforcés par des câbles.

 

Depuis sa mise en service en 1911, des générations entières d’alpinistes se sont succédés dans ce refuge, laissant leurs traces de crampons dans le plancher et patinant les piliers soutenant la charpente.

 

L’incontestable supplément d’âme du refuge de l’Aigle tient à la magie du lieu et à l’esprit de sa configuration « à l’ancienne », organisée autour d’une pièce unique.

 

Subissant au fil des années les outrages du temps, la frêle cabane était devenue vulnérable, notamment face au risque d'incendie. Confronté à cette situation, le Maire de La Grave, fut contraint de prendre un arrêté de fermeture, le 23 Octobre 2012. 

 

ancienne salle de vie, chaleureuse et minimaliste, pleine de la bonne humeur!

Partagez votre site

Partagez !

Un peu de notre univers, votre expérience et vos souvenirs.